Qu'est ce que l'Alliance bolivarienne, dont parle Mélenchon dans son programme?

Le candidat de la France insoumise, sous le feu des critiques cette semaine sur ses positions internationales, a répliqué ce week-end lors de son meeting de Toulouse.

Qui aurait cru qu'une ligne située sous le point 62 du programme présidentiel de Jean-Luc Mélenchon ferait autant parler dans cette campagne? Au chapitre "Construire des coopérations altermondialistes et internationalistes" de L'avenir en commun, on lit ainsi, entre autres choses, qu'il faut: "instaurer une politique de codéveloppement avec l'Amérique latine et les Caraïbes en adhérant à l'ALBA". 

L'affaire ALBA

L'ALBA, c'est l'acronyme (espagnol) de "l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité de commerce des peuples". Les lieutenants du candidat de la "France insoumise" ont été interrogés cette semaine sur cette volonté de se rapprocher de cette organisation. Autour de la table de l'émission "C à vous" de France 5, le journaliste Patrick Cohen a demandé à Alexis Corbière, l'un des porte-paroles de Jean-Luc Mélenchon, quelle logique présidait à un départ de l'Otan (préconisé également par le député européen) joint à une entrée dans l'ALBA: "Vous mettez sur le même plan une alliance militaire et de nouveaux modes de coopération", a distingué Alexis Corbière. 

Sur le même sujet, Clémentine Autain,elle aussi représentante de Jean-Luc Mélenchon, a tout d'abord séché sur les ondes de France Info, avant de répondre au micro de RMC: "L'ALBA n'est pas une coopération militaire, ni même commerciale, il s'agit d'échange pour permettre à ces pays de tenir...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages