Ce qu'il faut retenir de l'audition d'Alexandre Benalla devant la commission d'enquête sénatoriale

franceinfo avec AFP et Reuters

Des voyages en Afrique, une utilisation abusive de passeports... Alexandre Benalla, ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, s'est une nouvelle fois retrouvé, lundi 21 janvier, devant la commission des lois du Sénat, qui enquête sur des dysfonctionnements qualifiés dimanche par le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, d'"incompréhensibles pour les Français".

Les sénateurs avaient déjà auditionné Alexandre Benalla, le 19 septembre, après sa mise en examen pour des violences sur des manifestants le 1er-Mai, à Paris, alors qu'il était "observateur" aux côtés de la police. Il a de nouveau été mis en examen vendredi, cette fois pour l'utilisation abusive de passeports diplomatiques après avoir été licencié, fin juillet. Voici ce qu'il faut retenir de cette audition, au cours de laquelle il a reconnu "un certain nombre d'erreurs".

"En six mois, on a réussi à faire de moi un personnage sulfureux, diabolique, infréquentable", a commenté Alexandre Benalla, qui estime avoir subi un "lynchage en règle" et un "déferlement médiatique". Il a ajouté : "Je pense de manière très modeste avoir contribué à la construction de ce personnage, de par des propos que j'ai pu tenir, de par parfois mon attitude qui a peut-être été jugée décalée. J'ai pu donner une mauvaise image de moi."

Il s'est défendu d'avoir menti

Lors de sa précédente audition, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi