Qu'Emmanuel Macron "assume qu'il veut moins de paysans et plus de profits pour l'agroalimentaire", dénonce la Confédération paysanne

franceinfo
Laurent Pinatel, porte-parole national de la Confédération paysanne, s'avoue dubitatif sur les intentions d'Emmanuel Macron de recevoir lundi les dirigeants des syndicats agricoles dans le cadre du Grand débat puisque, selon lui, rien n'est ressorti des Etats généraux de l’alimentation menés pendant un an.

Qu'Emmanuel Macron "assume qu'il veut moins de paysans et plus de profits pour l'agroalimentaire", a déclaré, lundi 11 février sur franceinfo, Laurent Pinatel, porte-parole national de la Confédération paysanne, alors que le chef de l'Etat reçoit ce lundi les dirigeants des syndicats agricoles pour qu’ils participent au Grand débat. "Cela fait un an qu’on a débattu des Etats généraux de l’alimentation, de toutes les questions agricoles et alimentaires, ce qui peut être assimilé à un grand débat national : rien n’en est ressorti", a aussi estimé le porte-parole paysan.

franceinfo : Si vous aviez une proposition, quelle serait-elle ?

Laurent Pinatel : Cette histoire de grand débat national est un peu compliquée. Cela fait un an qu’on a débattu des Etats généraux de l’alimentation, de toutes les questions agricoles et alimentaires, ce qui peut être assimilé à un grand débat national : rien n’en est ressorti. On ne comprend pas trop l’invitation d’Emmanuel Macron. Il y a le discours du président de la République, des prises de parole régulières en direction de l’agriculture et de l’alimentation qui se veulent plutôt séduisantes, habiles, vertueuses et il n’y a pas d’acte. Donc, au bout d’un moment, ce qu’on va porter à Emmanuel Macron cet après-midi c’est de dire : vous venez de rater la loi sur les Etats généraux de l’alimentation. Quand est-ce que vous allez prendre conscience que des paysans et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi