Québec : le pass vaccinal s’étend à l’achat d’alcool et de cannabis

·1 min de lecture
Distribution de tests rapides à Québec, le 20 décembre. La rapidité de propagation du variant omicron a provoqué de longues files d'attente devant les pharmacies.

Le gouvernement québécois durcit le ton avec les non-vaccinés. La province étend le passeport vaccinal à l'achat d'alcool et de cannabis.

Les Québécois non vaccinés ne pourront plus acheter d'alcool et de cannabis. Le ministre de la santé, Christian Dubé, annonce l'extension du passeport vaccinal aux succursales de la SAQ (société d'alcool du Québec) et de la SQDC (société canadienne du cannabis) à partir du 18 janvier. Cette première mesure a pour objectif de devenir un « incitatif additionnel pour certains à aller chercher leur première dose », explique le ministre de la Santé.

D'autres services, commerces jugés non essentiels comme les « soins personnels », ont vocation à adopter le contrôle du pass vaccinal à leur entrée. Le ministère de la Santé discute avec les autorités compétentes afin de déterminer les « détails de faisabilité ». Ne plus boire, ne plus fumer et bientôt ne plus se faire couper les cheveux : le gouvernement québécois ne s'en cache pas, tous les moyens sont bons pour donner envie aux derniers rebelles de relever leurs manches.

Des airs de catastrophe

Les non-vaccinés pèsent lourd sur le réseau de santé québécois. Ils occupent 50 % des lits alors qu'ils ne représentent que 10 % de la population. Ce bilan illustre les propos du Premier ministre, François Legault, lors de l'annonce des mesures restrictives le 30 décembre. « Je comprends la colère contre les non-vaccinés », disait-il. La situation prend des airs de catastrophe. Le personnel de santé déserte les services hospitaliers après deux ans de combat contre le Covid-19. La santé publique dénombre 20 000 absents.

Le pic [...] Lire la suite

VIDÉO - Québec: nouvelles restrictions dans les bars, restaurants et magasins avant Noël

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles