QI, langage, comportement : les effets de la surexposition aux écrans chez les enfants

·2 min de lecture

Les écrans sont connus pour avoir des effets délétères sur les plus jeunes lorsqu'ils sont surconsommés. Mais les conséquences sont plus graves encore qu'on le suppose, comme l'a expliqué Anne-Lise Ducanda, médecin spécialiste du sujet, mercredi dans l'émission "Bienfait pour vous" sur Europe 1.

C'est l'une des principales préoccupations des parents, bien conscients que cette activité n'est pas la meilleure pour leur progéniture : limiter le temps passé devant les écrans. Dans l'émission "Bienfait pour vous" sur Europe 1, ce mercredi, la Dr Anne-Lise Ducanda, médecin de protection maternelle et infantile (PMI) et autrice des Tout-petits face aux écrans (éd. du Rocher), a rappelé à quel point télévision, téléphone, ordinateur et tablettes avaient un effet délétère sur les jeunes générations. Et donné quelques conseils pour s'en passer.

95% des enfants en difficulté sont surexposés aux écrans

Car si les écrans ont déjà mauvaise réputation, sûrement sous-estime-t-on encore le mal qu'ils peuvent causer sur le développement de l'enfant. "Je me suis vraiment alarmée vers 2012", raconte la médecin, qui fait régulièrement des visites de dépistage dans les crèches et les écoles pour observer les bambins, parfois sur demande du personnel encadrant. "J'ai eu un afflux, lentement mais sûrement, d'enfants en difficulté inquiétante."

Ce qu'il faut comprendre, explique la spécialiste, c'est que "le cerveau de l'enfant est programmé génétiquement pour parler, marcher, se concentrer. Mais ensuite, tout dépend de l'environnement." Et, dans le cas des jeunes en difficulté, "je me suis rendue compte que 95% d'entre eux étaient surexposés aux écrans".

Le cerveau des plus jeunes se développe "en fonction des expériences que va faire l'enfant, mais seulement si ces expériences sont dans le ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles