Qatar: les téléphones d’employés de la chaîne Al-Jazeera piratés

·1 min de lecture

Les téléphones de 36 employés d'Al-Jazeera auraient été piratés par un logiciel espion. La chaîne de télévision qatarie a confié l'enquête à un groupe d'expert de l'université de Toronto, au Canada. Selon eux, l'opération aurait été menée par une entreprise israélienne et aurait pu être commanditée par les autorités d'Arabie Saoudite et des Émirats arabes unis.

Tout a commencé avec des menaces de mort reçues par un journaliste d'investigation d'Al-Jazeera. « Nous allons faire de toi le prochain Jamal Khashoggi ». Voilà le type de messages que Tamer Almissahl découvre sur l'écran de son téléphone.

Ce même téléphone a rapidement été confié aux experts du CitizenLab de l'Université de Toronto, au Canada. Ils ont alors découvert que l'appareil était piraté par un logiciel espion développé par le groupe israélien NSO. L'entreprise en question dément toute implication dans ce piratage.

Technologie très avancée

La technologie utilisée est en tout cas très avancée puisqu'elle permet de pirater l'appareil sans avoir besoin d'amener en amont l'utilisateur à cliquer sur un lien afin d'autoriser à son insu l'accès aux caméras et au GPS de l'appareil.

Les experts ont découvert que 36 membres de la chaîne Al-Jazeera avaient eux aussi été piraté. Selon Citizen Lab, deux des opérateurs du logiciel travaillaient respectivement pour les gouvernements d'Arabie Saoudite et des Émirats arabes unis.

Ces deux pays ont rompu leurs relations avec le Qatar où est basé Al-Jazeera. Ils accusent leur voisin de financer le terrorisme et d'entretenir de trop bonnes relations avec l'Iran.

► À lire aussi : Crise dans le Golfe: parmi les griefs des voisins du Qatar, le cas al-Jazeera