Qatar : des passagères examinées de force après l'abandon d'un bébé à l'aéroport

·1 min de lecture

Des passagères ont subi de force des examens corporels poussés après la découverte d'un nouveau-né prématuré abandonné dans les toilettes de l'aéroport de la capitale qatarie, Doha, selon des informations de presse confirmées.

Des frottis forcées

L'aéroport a simplement indiqué qu'il avait été demandé à des femmes "de participer" à des requêtes visant à localiser la mère du bébé, qui est toujours en vie, selon un communiqué. Ces femmes, dont le nombre n'a pas été précisé, ont été débarquées d'avions et conduites dans des ambulances où elles ont subi des examens pour savoir si elles avaient accouché récemment. "Les fonctionnaires forçaient les femmes à subir des examens corporels essentiellement des tests de Papanicolaou (des frottis, ndlr)", a déclaré dimanche une source à Doha qui a été informée d'une enquête interne sur l'incident.

Un personnel médical inquiet

L'aéroport international de Doha a indiqué que "le personnel médical avait exprimé ses inquiétudes aux responsables de l'aéroport concernant la santé et le bien-être d'une mère qui avait juste donné la vie et demandé à la localiser avant qu'elle ne parte". "Les individus ayant eu accès au secteur de l'aéroport où le nouveau-né a été trouvé ont été invités à participer aux recherches", ont poursuivi les autorités aéroportuaires sans préciser ce qui avait été demandé aux femmes interrogées, ni leur nombre.

Une enquête en cours

Les faits, rapportés par la télévision australienne Seven News, se sont produits le 2 octobre et ...


Lire la suite sur Europe1