Qatar: «Pour la Coupe du Monde, c’est prêt, mais il y aura encore du travail ensuite»

AP - Hassan Ammar

Très critiqué pour le sort réservé aux travailleurs migrants ainsi que pour l'empreinte carbone générée par la Coupe du Monde de football, le Qatar, déjà transformé par les préparatifs, se prépare à recevoir les joueurs et leurs supporters.

De notre envoyé spécial,

Le Mondial est partout à Doha, avec des portraits géants de stars du ballon rond sur les tours futuristes du quartier des affaires ou dans ces innombrables fans-zones qui attendent leurs premiers supporters.

Sur la corniche qui longe la baie de Doha, la route est déjà fermée à la circulation. Les maillots blancs et bleus ne trompent pas : ce sont des supporters argentins résidant au Qatar qui se réunissent autour d’un tableau encadré représentant l'idole Lionel Messi. « Je suis tellement impatiente », lance Maria Belen, 28 ans. « La Coupe du Monde au Qatar, j’arrive à peine à y croire. Cela fait six ans que je vis ici et ça y est, c'est bientôt », confie cette expatriée argentine, le drapeau de son pays sur les épaules. « Nous sommes ici réunis avec les Argentins qui résident au Qatar pour dire que nous soutenons notre équipe nationale… »

► À écouter aussi : Qatar: Al Wakrah, le premier stade de la Coupe du monde 2022 vient d'être inauguré

Des infrastructures en héritage

À lire aussi : Mondial-2022: tour d'horizon des huit stades accueillant la compétition


Lire la suite sur RFI