Qatar, les Bleus à l'attaque

© Paris Match

Qatar, que la fête commence

Longtemps surnommé « le pays oublié », il est aujourd’hui, et jusqu’au 18 décembre, le centre du monde. Ce Mondial 2022, vitrine d’une puissance émergente, a un goût de revanche pour le confetti du golfe Persique. Investissements massifs, créations d’infrastructures démesurées censées accueillir plus de 1 million de spectateurs, soit l’équivalent du tiers de sa population : pour relever le défi, le pays hôte a sorti les grands moyens. Au programme de l’équipe de France, « calme et sérénité », c’est la recommandation de Didier Deschamps qui joue là son 5e Mondial, dont 3 comme entraîneur. Que la maestria des joueurs ressuscite la magie !

Un extrait : « …les Qataris sont longtemps restés d’obscurs inconnus aux yeux du monde. […] Tout a basculé par la volonté d’un homme, le cheikh Tamin Ben Hamad Al Thani, 42 ans, élu membre du Comité olympique international à 21 ans et émir du Qatar depuis 2013. Son obsession : faire du sport l’alpha et l’oméga, le « soft power » du Qatar. « Une arme de persuasion massive », explique un des nombreux consultants des cheikhs… » Reportage Loïc Grasset

Olivier de Kersauson, vocation naufragé

Si loin d’Ouessant mais amoureux de ce rivage du bout du monde. Des décennies déjà que l’« Amiral» a choisi l’exil dans ces îles polynésiennes, perles parsemées sur le plus vaste des océans. à 78 ans, il ose donner à son nouvel essai un titre de deux lignes en latin : « Veritas tantam potentiam habet ut non subverti possit.» T...


Lire la suite sur ParisMatch