Pyrénées-Orientales: le chef LR n'exclut pas un rapprochement avec des élus RN

·3 min de lecture

Alors que la direction des Républicains exclut tout compromis avec l'extrême droite, le chef de file LR aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales n'écarte pas la possibilité de travailler avec des élus RN après le second tour, déclenchant une vive polémique.

Le président des Républicains Christian Jacob a dû intervenir vendredi après-midi. "Un principe intangible a toujours guidé notre famille politique: aucune alliance avec le RN pour la gouvernance d'une collectivité n'est envisageable. Ce principe vaut avec tous les extrêmes, de droite comme de gauche".

Dans l'entourage de Jean Castex, maire de Prades (Pyrénées-Orientales) avant son arrivée à Matignon et leader départemental UMP-UDI en 2015, on souligne qu'"en aucun cas et en aucune manière le Premier ministre n'approuve la moindre ambiguïté avec le RN".

Pour le maire RN de Perpignan Louis Aliot, "finalement, Jean Castex et Christian Jacob ont sermonné la droite locale qui préfère la gauche et les communistes. Tout cela est ubuesque".

Interrogé sur une éventuelle alliance avec le RN après le 27 juin, lors d'un débat organisé jeudi soir par France Bleu, le sénateur Jean Sol avait répondu: "La démocratie fait qu'à un moment donné il faut être capables de travailler avec toutes les bonnes volontés, autour d'un projet, au service de notre département, sans exception, ni sectarisme".

S'il pouvait se hisser à la tête du département à l'issue du scrutin, Jean Sol n'avait pas écarté la possibilité qu'un cadre du RN occupe une vice-présidence au sein du Conseil départemental.

"Cela pourrait se faire, dans l'apaisement, sur la base d'une représentativité des différentes sensibilités et sur la mutualisation des compétences. (...) Il est possible de travailler avec toutes les bonnes volontés. En ce qui me concerne, (la porte) est ouverte", avait déclaré Jean Sol.

- "Elus de bonne volonté" -

Devant le tollé provoqué par ces déclarations, il a réagi vendredi après-midi en pointant une "mauvaise interprétation" de ses propos: "J'affirme avec la plus grande vigueur et sans la moindre ambiguïté que ni moi, ni aucun candidat de mon équipe n'avons fait alliance avec le Rassemblement national ou la majorité sortante PS/PC".

Tout en précisant: "Au soir du second tour, nous sommes déterminés à fédérer les élus de bonne volonté autour de notre projet". Sans exclure donc les élus RN.

Après avoir conquis la ville de Perpignan il y a un an, le RN nourrit de grandes ambitions dans ce département frontalier de l'Espagne, classé parmi les plus pauvres de France et dirigé par la gauche depuis 1998.

Vendredi matin, sur Public Sénat, M. Aliot a estimé que les élus de son parti aux départementales pouvaient "s'entendre" avec des élus LR après le 2e tour pour évincer la gauche "socialo-communiste".

"Je pense qu'on n'est pas obligés de s'embrasser pour faire de la politique et qu'on peut discuter sur des idées, sur des projets et un échéancier", a-t-il ajouté. Au second tour, le RN se maintient dans 14 cantons sur 17, après être arrivé en tête dans cinq à Perpignan.

- "Hypocrites" -

Le patron du PS Olivier Faure s'est pour sa part indigné du positionnement du chef de file LR dans les Pyrénées-Orientales.

"Au moment même où nous avons fait le choix du retrait en Paca, le choix du barrage républicain, voilà que ces hypocrites sont en train de fissurer ce front républicain dans le département où Louis Aliot a déjà été élu maire à Perpignan", a-t-il tweeté, demandant aux Républicains de retirer à Jean Sol l'investiture LR.

La présidente sortante de la Région Occitanie Carole Delga (PS) a également "condamné fermement la main tendue au RN par Jean Sol".

Si aucune majorité ne se dégage dimanche soir, ce qui est probable, tout se jouera au 3ème tour, c'est-à-dire lors de l'élection du président de l'assemblée départementale.

"S'il y a une petite vague en notre faveur, nous pourrons être soit majoritaires, soit le pôle majoritaire de la nouvelle majorité départementale", a espéré le maire RN de Perpignan.

ap-cor-mer-cpy/bma

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles