Pyrénées : une opération anti-migrants suscite la colère d’élus

Source AFP
·1 min de lecture
Des membres de l'organisation d'ultradroite Génération identitaire (Illustration).

Des membres de Génération identitaire se sont installés au col du Portillon à bord de voitures sérigraphiées « Défend Europe » pour surveiller la frontière.

Plusieurs élus d'Occitanie, dont la présidente socialiste de région Carole Delga, ont dénoncé mardi 19 janvier 2021 une opération « anti-migrants illégale » de Génération identitaire entre Luchon (Haute-Garonne) et l'Espagne en demandant des sanctions. Mardi, une trentaine de personnes « dans des voitures sérigraphiées Défend Europe » se sont installées au col du Portillon, certains sont « partis en randonnée » et utilisant « un drone » pour surveiller la frontière, a indiqué la gendarmerie. Quelques militants ont également « été délogés du barrage hydroélectrique de Melles », a précisé la même source.

« Cette opération, menée en toute illégalité, a seulement pour but de créer le ?buzz? médiatique et ainsi permettre à ces extrémistes de développer leur discours de haine », ont dénoncé dans un communiqué commun Carole Delga, le président du Conseil départemental de la Haute-Garonne Georges Méric (PS), le député de Haute-Garonne Joël Aviragnet (PS) et le maire de Luchon Éric Azemar (sans étiquette).

À LIRE AUSSI Ultradroite : chacun cherche son chef

Lire la suite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :