Pyrénées-Atlantiques: une directrice d'école mise en examen pour viols sur mineurs

·1 min de lecture
La balance de la Justice (illustration) - AFP
La balance de la Justice (illustration) - AFP

C'est une affaire délicate qui nécessite encore de nombreuses investigations. La directrice d'une école privée de Jurançon, dans les Pyrénées-Atlantiques, a été mise en examen pour "viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans".

Une enquête, puis une information judiciaire, a été ouverte le 22 avril dernier après le dépôt de plaintes par plusieurs parents de cet établissement. Selon France Bleu, qui a révélé l'information, les parents de ces très jeunes enfants ont fait état de "pénis décalottés" et de "doigt dans les fesses" au moment où les élèves sont aux toilettes.

Dans un premier temps, au terme de son audition devant le magistrat instructeur, la directrice, institutrice dans les classes de maternelle, avait été placée sous le statut de témoin assisté. Un statut intermédiaire entre celui de mis en examen et de simple témoin. A ce stade, le juge avait estimé qu'il y avait des éléments pouvant faire croire à sa culpabilité.

"Importantes incohérences"

Un autre juge, nouvellement nommé dans ce dossier, a toutefois récemment estimé qu'il existait des indices graves et concordants contre cette enseignante d'une cinquantaine d'années, faisant ainsi évoluer son statut de témoin assisté à mise en examen. Aucune mesure restrictive de liberté, à savoir un placement en détention provisoire ou un contrôle judiciaire, n'a toutefois été prononcée.

L'enquête relève en effet "d'importantes incohérences", a fait savoir la procureure de la République de Pau dans un communiqué, qui évoque un dossier "fragile". L'affaire repose notamment sur les déclarations de très jeunes enfants qui ont variées selon qu'elles ont été faites devant les parents ou devant les enquêteurs.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles