Pyrénées-Atlantiques : un centre de vaccination partiellement incendié

·1 min de lecture
Sur place, plusieurs points de départ de feu ont été identifiés par les pompiers (photo d'illustration).
Sur place, plusieurs points de départ de feu ont été identifiés par les pompiers (photo d'illustration).

Le départ de feu serait volontaire. Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 juillet, le centre de vaccination d?Urrugne, situé dans les Pyrénées-Atlantiques à proximité de la frontière avec l?Espagne, a partiellement brûlé, rapporte France Bleu dans un article publié ce dimanche 18 juillet. Le procureur de la République de Bayonne a chargé le service de police judiciaire de sa ville de mener des investigations afin de faire la lumière sur les circonstances de l?incendie. L?enquête a été ouverte sous la qualification de « flagrance pour destruction volontaire par incendie ».

Plusieurs départs de feu

Le procureur de Bayonne, Jérôme Bourrier, a évoqué la situation dans un tweet publié ce dimanche.

C?est aux alentours de 3 heures du matin, le même jour, que les soldats du feu ont été mobilisés sur place, indique la radio locale. Sur place, plusieurs points de départ de feu ont été identifiés par les pompiers. Pour l?heure, l?étendue des dégâts reste encore inconnue.

À LIRE AUSSIIncendie meurtrier à Marseille : la piste criminelle privilégiée

Début juin, c?est dans les Hautes-Alpes, à Gap, qu?un centre de vaccination avait été dévoré par les flammes. « On ne sait pas s?il s?agit d?un accident ou d?un incendie volontaire. Toutes les hypothèses sont envisagées », avait déclaré le procureur de la République Florent Crouhy, qui avait confié l?enquête à la brigade de sûreté du commissariat de Gap. Par la suite, l?enquête avait décidé de s?orienter notamment sur la p [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles