Le Puy-en-Velay : une des deux fugueuses retrouvée

Elle a fini par contacter sa famille. Camille, une des deux lycéennes en fugue depuis le 9 décembre dernier, est finalement rentrée chez elle samedi soir. L'adolescente de 17 ans a appelé sa famille pour leur annoncer qu'elle se trouvait dans la zone de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Avec son amie Geneviève, 16 ans, la jeune fille avait rejoint sur le site les opposants à ce projet. Ses parents sont immédiatement venus la chercher.Le père rassuréLa réception de ce coup de fil a été un soulagement pour le père de la fugueuse. " C'est tellement une joie immense. Comme si c'était une nouvelle naissance. Ça faisait quand même un mois que nos filles avaient disparu ", a déclaré Michel Lauran à " Europe 1.fr ". " Pour l'instant nous n'avons pas cherché d'explication. Tout ce qu'on a cherché, c'est de la rassurer, lui dire qu'on était très content qu'elle nous appelle et qu'on allait arriver. Elle nous a dit qu'elle nous aimait très fort ", a-t-il ajouté.La deuxième adolescente toujours recherchéePlus de peur que de mal donc. Examinée dans la nuit de samedi à dimanche par des médecins du service des urgences d'un hôpital d'Angers, mais aussi par un pédopsychiatre, Camille " va très bien " et serait " en bonne santé ". Reste maintenant à retrouver Geneviève, l'autre fugueuse. Samedi, cette dernière avait manifesté avec 300 autres personnes à Notre-Dame-Des-Landes contre le projet d'aéroport. En début de mois, elle avait également envoyé une lettre à sa mère, Sylvie Euvrard, pour lui annoncer qu'elle était " en sécurité et au chaud tous les soirs ".

Retrouvez cet article sur elle.fr

Le Puy-en-Velay: deux adolescentes disparues depuis 20 jours
Deux ados fugueuses forcées de se prostituer en Belgique
Un directeur d'école condamné à 10 mois de prison pour agressions sexuelles
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.