Puy-de-Dôme : des riverains se mobilisent contre une invasion de pigeons

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Depuis plusieurs années, Beaumontois et Beaumontoises sont en effet envahis par près de 300 pigeons, qui ont amené avec eux nuisances sonores, pollution des sols et risques sanitaires.
Depuis plusieurs années, Beaumontois et Beaumontoises sont en effet envahis par près de 300 pigeons, qui ont amené avec eux nuisances sonores, pollution des sols et risques sanitaires.

La situation vécue par les habitants de Beaumont, une commune de plus de 10 000 habitants située dans le Puy-de-Dôme, n'est pas sans rappeler le chef-d'?uvre cinématographique d'Alfred Hitchcock, Les Oiseaux. Depuis plusieurs années, Beaumontois et Beaumontoises sont en effet envahis par près de 300 pigeons, qui ont amené avec eux nuisances sonores, pollution des sols et risques sanitaires, comme le relatent dimanche 22 novembre 2020 nos confrères de France Bleu Pays d'Auvergne, qui expliquent que les nuisibles ont élu domicile dans une quarantaine d'habitations vides du centre-ville, préemptées par un établissement public foncier.

Résultat : les rues sont jonchées de fientes de pigeons, à l'instar de la cour du cabinet de l'ostéopathe et de la statue de Saint-Benoît, érigée derrière l'église Saint-Pierre. « Quel manque de respect ! » peste Roger Bergeault, riverain et porte-parole d'un collectif de citoyens beaumontois. Dépité, l'homme s'est résolu à appeler l'Agence régionale de santé (ARS) à l'aide. « Ils n'en croyaient pas leurs yeux. Et c'est pas près de s'arrêter si on ne fait rien, car un couple de pigeons se reproduit quatre à cinq fois par an », confie-t-il.

Pigeonnier contraceptif

Le collectif compte obliger les autorités locales à prendre ce problème à bras-le-corps. Ils brandissent notamment l'article 120 du règlement sanitaire départemental, qui stipule que « toutes mesures doivent être prises si la pullulation de ces animaux est susceptible de c [...] Lire la suite