Purges de 1988 en Iran: un ancien responsable de prison condamné à la perpétuité en Suède

La justice suédoise a condamné ce jeudi à la réclusion à perpétuité un ancien responsable d'une prison iranienne pour son rôle dans des exécutions de masse de milliers d'opposants par le régime iranien en 1988, une première dans le monde.

Âgé de 61 ans, Hamid Noury, qui occupait à l'époque des fonctions d'assistant du procureur dans une prison près de Téhéran, a été reconnu coupable de « crimes aggravés contre le droit international » et de « meurtres », selon le tribunal de Stockholm. « L'accusé a, dans son rôle d'assistant du procureur de la prison de Gohardasht à Karaj, près de Téhéran, conjointement, et en collusion avec d'autres, été impliqué dans les exécutions, qui ont eu lieu après une fatwa du guide suprême de l'Iran », l'ayatollah Khomeini, selon le jugement.

Même si l'accusé comme fonctionnaire pénitentiaire avait un rôle considéré comme subalterne, c'est la première fois qu'un fonctionnaire iranien est jugé et condamné pour cette purge sanglante visant principalement des membres du mouvement armé d'opposition des Moudjahidines du peuple (MEK), honni par Téhéran. Sous un alias, Hamid Noury a « été cherché les prisonniers, les a amenés au comité » chargé de les condamner à mort « et les a escortés jusqu'au site d'exécution », a jugé le tribunal de Stockholm, qui a suivi les réquisitions du parquet pour la perpétuité.

Un procès entamé en août 2021

Entamé en août 2021, le procès a tendu les relations entre la Suède et l'Iran et suscite l'inquiétude de représailles visant les prisonniers occidentaux détenus par le régime islamique, dont deux citoyens suédo-iraniens se trouvant dans le couloir de la mort.

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles