Pulvar ne rencontrera Darmanin que s'il "renonce à sa plainte"

·2 min de lecture

"La plainte est infondée en droit, elle est inopportune. Puisque cette plainte n'a pas lieu d'être, nous aimerions simplement pour son honneur à lui, sa dignité à lui, qu'il annonce qu'il y renonce", a déclaré à l'AFP l'avocat d'Audrey Pulvar, candidate du PS aux régionales en Ile-de-France. 

Audrey Pulvar n'acceptera de rencontrer le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin que si celui-ci "renonce à sa plainte" en diffamation, a déclaré mercredi à l'AFP Patrick Klugman, avocat de la candidate du PS aux régionales en Ile-de-France.

"La plainte est infondée en droit, elle est inopportune. Puisque cette plainte n'a pas lieu d'être, nous aimerions simplement pour son honneur à lui, sa dignité à lui, qu'il annonce qu'il y renonce", a souligné Me Klugman. "Ça n'a pas de sens" pour Mme Pulvar de "rencontrer quelqu'un" voulant porter plainte contre elle, a insisté l'avocat.

Tension

La tension est montée en début de semaine entre le ministre et la candidate, le premier ayant annoncé son intention de porter plainte contre la seconde, l'accusant de "diffamer la police", après qu'elle eut jugé "assez glaçante" la manifestation policière devant l'Assemblée le 19 mai, à laquelle il s'était lui-même rendu.

M. Darmanin visait également une vidéo de juin 2020 dans laquelle Mme Pulvar y fustigeait "le racisme dans la police" en France. M. Darmanin avait tenté mardi d'éteindre la polémique en invitant Mme Pulvar à une rencontre, qu'elle a acceptée dans un premier temps. Cependant, le ministre n'a pas indiqué renoncer formellement à sa plainte.

En pleine campagne pour les régionales, la polémique avait déclenché un flot de critiques de toutes parts contre le ministre de l'Intérieur.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles