Le pulsar le plus brillant détecté grâce à des « lunettes de soleil »

Un pulsar, c’est un peu comme un phare qui guide les astronomes dans l’immensité de l’Univers. Une étoile pulsante qui émet des ondes radio à un rythme tellement régulier que les chercheurs ont d’abord cru à… des signaux envoyés par des civilisations extraterrestres. Les astronomes savent aujourd’hui que les pulsars ne sont autres que des étoiles à neutrons, ce qu’il reste d’étoiles massives, incroyablement denses et qui tournent très rapidement sur eux-mêmes. En une seconde seulement. Voire moins.

Le premier pulsar a été observé en 1967 du côté de Cambridge (Royaume-Uni). Depuis, plus de 3.000 autres pulsars ont été détectés. La plupart dans notre Galaxie. Mais une trentaine tout de même, dans notre plus proche voisine, le Grand Nuage de Magellan. Et aujourd’hui, c’est grâce à une technique nouvelle que des astronomes de la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (Csiro) viennent d’y faire une étonnante découverte. Cette tache lumineuse que les chercheurs prenaient jusque-là pour une galaxie lointaine ne serait en fait qu’un pulsar de plus au cœur du Grand Nuage de Magellan. Et pas n’importe quel pulsar. Celui qu’ils ont baptisé PSR J0523-7125 serait le pulsar plus brillant jamais observé en dehors de la Voie lactée. Peut-être même le pulsar le plus lumineux de tous !

Pour comprendre comment un tel objet avait pu passer sous les radars jusqu’ici, il faut savoir que classiquement, pour trouver des pulsars, les astronomes cherchent les signaux répétitifs distinctifs que ces objets étonnants laissent dans les données des radiotélescopes. La méthode est efficace. La plupart du temps. Parce qu’elle a tendance à échouer à détecter des pulsars qui sortent de l’ordinaire. Les pulsars trop rapides ou trop lents. Mais aussi ceux dont le « pouls » est dispersé.

Une vue d’artiste du pulsar PSR J0523-7125 dans le Grand Nuage de Magellan. © ARC Centre of Excellence for Gravitational Wave Discovery (OzGrav)
Une vue d’artiste du pulsar PSR J0523-7125 dans le Grand Nuage de Magellan. © ARC Centre of Excellence for Gravitational Wave Discovery (OzGrav)

Encore beaucoup de pulsars à découvrir

Pour détecter...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles