Une puissante éruption solaire a provoqué un black-out radio au-dessus de l'Atlantique samedi

·1 min de lecture

Cela s’est produit ce samedi 3 juillet 2021. Une éruption solaire majeure est arrivée à son paroxysme juste avant 16 h 30, heure de Paris. Classée X1.59, elle a été observée par le satellite Solar Dynamics Observatory du côté nord-ouest du limbe de notre étoile. Et c’est la première éruption solaire de classe X — la classe des éruptions les plus intenses — du cycle 25 de notre Soleil. La première aussi depuis 2017. Celle-ci avait été de classe X9, neuf fois plus puissante.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une émission radio de type II a été enregistrée à une vitesse d’environ 375 km/s. Le signe qu’une éjection de matière coronale accompagnait l’éruption. La haute atmosphère terrestre a brièvement été ionisée. Résultat : un black-out d’environ une heure des émissions radio à ondes courtes au-dessus de l’océan Atlantique. Un black-out que les navigateurs, les aviateurs ou les opérateurs radio ont pu remarquer.

En rouge, la région perturbée par l’éruption solaire du 3 juillet. © NOAA
En rouge, la région perturbée par l’éruption solaire du 3 juillet. © NOAA

Un rare « crochet magnétique »

Sur les îles Lofoten (Norvège), un observatoire de la météorologie spatiale a connu des perturbations qu’il n’avait pas connues depuis plusieurs années : un sursaut radio, une perturbation ionosphérique et une poussée de courants électriques dans le sol. Mais aussi une perturbation encore plus rare : une déviation du champ magnétique local.

Ce samedi 3 juillet 2021, les instruments d’un observatoire de la météorologie spatial basé sur les îles Lofoten (Norvège) ont enregistré plusieurs types de perturbations liées à une éruption solaire en cours. © Polarlightcenter
Ce samedi 3 juillet 2021, les instruments d’un observatoire de la météorologie spatial basé sur les îles Lofoten (Norvège) ont enregistré plusieurs types de perturbations liées à une éruption solaire en cours. © Polarlightcenter

Pour le décrire, les chercheurs parlent de « crochet magnétique ». En ionisant la haute atmosphère de la Terre, l’éruption solaire a fait circuler des courants de 60 à 100 kilomètres au-dessus de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles