Une puissante éruption solaire a provoqué un black-out radio au-dessus de l'Atlantique samedi

·1 min de lecture

Cela s’est produit ce samedi 3 juillet 2021. Une éruption solaire majeure est arrivée à son paroxysme juste avant 16 h 30, heure de Paris. Classée X1.59, elle a été observée par le satellite Solar Dynamics Observatory du côté nord-ouest du limbe de notre étoile. Et c’est la première éruption solaire de classe X — la classe des éruptions les plus intenses — du cycle 25 de notre Soleil. La première aussi depuis 2017. Celle-ci avait été de classe X9, neuf fois plus puissante.

Une émission radio de type II a été enregistrée à une vitesse d’environ 375 km/s. Le signe qu’une éjection de matière coronale accompagnait l’éruption. La haute atmosphère terrestre a brièvement été ionisée. Résultat : un black-out d’environ une heure des émissions radio à ondes courtes au-dessus de l’océan Atlantique. Un black-out que les navigateurs, les aviateurs ou les opérateurs radio ont pu remarquer.

En rouge, la région perturbée par l’éruption solaire du 3 juillet. © NOAA
En rouge, la région perturbée par l’éruption solaire du 3 juillet. © NOAA

Un rare « crochet magnétique »

Sur les îles Lofoten (Norvège), un observatoire de la météorologie spatiale a connu des perturbations qu’il n’avait pas connues depuis plusieurs années : un sursaut radio, une perturbation ionosphérique et une poussée de courants électriques dans le sol. Mais aussi une perturbation encore plus rare : une déviation du champ magnétique local.

Ce samedi 3 juillet 2021, les instruments d’un observatoire de la météorologie spatial basé sur les îles Lofoten (Norvège) ont enregistré plusieurs types de perturbations liées à une éruption solaire en cours. © Polarlightcenter
Ce samedi 3 juillet 2021, les instruments d’un observatoire de la météorologie spatial basé sur les îles Lofoten (Norvège) ont enregistré plusieurs types de perturbations liées à une éruption solaire en cours. © Polarlightcenter

Pour le décrire, les chercheurs parlent de « crochet magnétique ». En ionisant la haute atmosphère de la Terre, l’éruption solaire a fait circuler des courants de 60 à 100 kilomètres au-dessus de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura