Le puissant séisme au Mexique a créé un tsunami dans une grotte de la Vallée de la Mort !

Lundi 19 septembre, le Mexique était secoué par un violent séisme de magnitude 7,6. Cet événement est survenu à la même date que deux autres précédents séismes, qui avaient fait de nombreux morts en 1985 et plus récemment en 2017.

Depuis trois jours, plusieurs répliques se sont fait sentir dans la ville de Mexico, dont une particulièrement forte jeudi, avec une magnitude de 6,9. Mais cette activité sismique s’est également propagée plus au nord, notamment en Californie. La côte et aussi l’intérieur des terres ont ainsi été pris de tremblements ces derniers jours. Vingt-cinq séismes ont secoué la région de Sacramento en 24 heures. La puissance de cet essaim sismique reste cependant faible, sans impact sur la population.

Une région sous fortes contraintes tectoniques

La survenue de telles secousses n’est pas surprenante pour la région de la côte ouest du continent nord-américain, qui se situe à l’interface entre plusieurs plaques tectoniques. La côte ouest du Mexique est en effet le théâtre de la confrontation entre trois plaques différentes : les plaques Cocos et Rivera, qui passent toutes deux en subduction sous la plaque nord-américaine. En plongeant sous le continent nord-américain au niveau du Mexique, les deux petites plaques engendrent des contraintes compressives énormes qui se relâchent régulièrement sous la forme de séismes, parfois très violents et pouvant produire des tsunamis. Lundi 19 septembre, c’est bien ce mécanisme qui a été la cause du séisme ressenti à Mexico.

Situation tectonique du Mexique, où les plaques Cocos et Rivera (micro-plaque) passent en subduction sous la plaque nord-américaine, provoquant de puissants séismes de manière régulière. © Sting and Rémih, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.5
Situation tectonique du Mexique, où les plaques Cocos et Rivera (micro-plaque) passent en subduction sous la plaque nord-américaine, provoquant de puissants séismes de manière régulière. © Sting and Rémih, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.5

En remontant vers le nord, on bascule sur une confrontation entre les plaques nord-américaine et Pacifique. Ici, pas de subduction, mais une longue zone en cisaillement. C’est la bien connue faille de San Andreas. Les deux blocs tectoniques se déplacent de...

> Lire la suite sur Futura