Puériculture : 60 millions de consommateurs alerte sur les transats inclinés

Johanna Amselem
·2 min de lecture
very beautiful nice blue eyed Baby child relaxing on a sunbed or a deck chair colored bouncer at home
very beautiful nice blue eyed Baby child relaxing on a sunbed or a deck chair colored bouncer at home

Aux États-Unis, des transats inclinés sont accusés d’être dangereux pour les bébés. En France, aucun rappel n’a été formulé, comme l’explique 60 millions de consommateurs.

Lit, baignoire, chaise haute, poussette... Avec l’arrivée d’un enfant, les parents découvrent généralement un monde dont ils ignoraient tout jusque-là. Pour chaque achat, il faut scruter les étiquettes et déjouer les pièges. Sans compter les produits parfois inadaptés voire dangereux. C’est exactement ce que soulève 60 millions de consommateurs.

L’organisme alerte sur le danger des transats inclinés pour bébés. Pourtant, les annonces fleurissent toujours sur les sites de seconde main. Le site internet met notamment en garde contre l’utilisation du “Little Lounger Rocking Seat” de la marque Graco. Ce produit, vendu entre 2013 et 2018, fait l’objet de mesure de rappel depuis janvier dernier aux États-Unis en raison de l’existence d’un risque de suffocation. Un transat en forme de hamac de la marque Fisher Price avait également fait l’objet d’un rappel. “Aucun accident n’a été observé avec ce produit en particulier, mais cette campagne de rappel fait suite à l’alerte lancée l’an dernier par la Commission américaine pour la sécurité des produits de consommation (CSPC) sur les couchages inclinés”, rappelle 60 millions de consommateurs.

Dans ces différents modèles, le problème est toujours le même et les bébés risquent de s’étouffer en se tournant sur le côté. L’organisme révèle que ce matériel aurait d’ailleurs provoqué le décès d’au moins 92 enfants. Le site rappelle que la France n’a pour le moment formulé aucun rappel concernant le siège de Graco. “Nous n’avons pas obtenu, pour l’heure, de réponse ni du côté de l’entreprise américaine, ni du côté des autorités de contrôle”.

Attention à la mort inattendue des nourrissons

Récemment, la Haute autorité de Santé (HAS) avait publié un avis destiné à prévenir l’apparition des déformations crâniennes positionnelles (DCP) et de mort inattendue chez les nourrissons. L’autorité recommandait ainsi de ne pas utiliser les balancelles et les baby relax qui limitent les mouvements des bébés. Enfin, la HAS rappelait que certains facteurs environnementaux pouvaient aggraver le risque de déformation crânienne et, notamment, la “contention physique avec contraintes externes : siège-coque, cale-tête, cale-bébé, coussin anti-tête plate, cocon, coussin de positionnement, matelas à mémoire de forme, réducteur de lit, transat, balancelle, hamac, etc”.

Ce contenu peut également vous intéresser :