Festival de San Sebastian: «El agua», d'Elena López Riera, au milieu coule une rivière

Le festival de San Sebastian suit son cours avec ses multiples sections comme Zabaltegi-Tabakalera. La réalisatrice Elena López Riera, une habituée de Tabakalera puisqu'elle enseigne à l'école de cinéma et y a déjà présenté ses courts-métrages, est venue parler de son premier long-métrage, El agua.

De notre envoyée spéciale à San Sebastian,

Un groupe de jeunes adolescents finit la nuit autour d'un paquet de cigarettes, au bord d'une rivière sur laquelle passe le corps gonflé d'une chèvre morte... Le cadre est glauquissime, d'ailleurs tous rêvent de partir, de quitter le village. On rit bêtement, on se drague, les dialogues sont vifs, le langage est celui des jeunes d'aujourd'hui. La narration, sur une ligne de crête entre fiction et documentaire, s'attache plus particulièrement à l'histoire d'amour entre Ana et José. Elle est la fille d'une jeune femme qui tient un bar au bord d'une route où les voitures et camions lèvent la poussière.


Lire la suite sur RFI