Les publicités pour les produits polluants vont-elles être supprimées ?

L'Oeil du 20 heures
·1 min de lecture

Avec son projet de loi climat et résilience, la ministre de la Transition écologique promet la fin des publicités pour les produits les plus polluants, notamment les SUV qui représentent à eux seuls 1,8 milliard de publicité en 2019 selon un rapport du WWF. Pour ce faire, Barbara Pompili compte sur le volontarisme des marques : "On demande des engagements volontaires, des constructeurs, des annonceurs d’une manière générale, des medias". Faire confiance aux filières pour renoncer à des spots qui font vendre, est-ce vraiment efficace ?

Depuis 1935, c’est l’autorité de régulation de la publicité (ARPP) qui fait la pluie et le beau temps sur ce que vous voyez sur vos écrans. Composée des marques, des agences de pub et des diffuseurs, elle rédige des avis théoriquement consultatifs. Mais la plupart du temps, si elle dit non, la pub ne passe pas.

C’est pour cela que vous n’avez jamais vu ce spot publicitaire pour des vélos électriques à la télévision. Sur la carroserie du véhicule, des usines polluantes, un accident et une voiture qui fond et se transforme en vélo électrique. L’autorité de régulation de la publicité a jugé qu'il dénigrait l’industrie automobile pour être diffusé en France.

Questionné à ce sujet, le directeur de l'ARPP pointe "les cheminées d’usines" sur la carrosserie du véhicule qui ne correspondent pas à celles de l'industrie automobile. Ces arguments ont surpris le porte-parole de Vanmoof, Alfa-Claude Djalo, dont le spot a été diffusé sans problèmes à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi