Publicité sur Radio France : les radios privées en appellent à la responsabilité du gouvernement

·1 min de lecture

C'est un nouvel avertissement que lancent, mardi, les radios privées, dont Europe 1, réunies au sein du Bureau de la Radio et du SIRTI, ainsi que Skyrock et Radio Classique. Toutes s'opposent, une fois encore, au projet de suppression du plafond annuel de recettes publicitaires sur les antennes de Radio France. Après un premier communiqué commun publié le 1er février, ces antennes en appellent désormais, dans un second communiqué, à la responsabilité du gouvernement. L'enjeu de leur courroux : le nouveau Contrat d'Objectifs et de Moyens (COM) 2020-2022, actuellement en cours de discussions entre le gouvernement et Radio France. Contrat qui ne mentionne donc plus le plafonnement des recettes publicitaires à 42 millions d'euros par an.

Un coup pour le modèle économique des radios privées

Les signataires du communiqué estiment en effet que "tout impact sur le marché publicitaire affecte de façon considérable le modèle économique des radios privées, déjà fragilisées par la crise sanitaire". Et avancent plusieurs arguments chiffrés. "Radio France capte déjà plus de 8% des recettes nettes du média radio, et cette part a plus que doublé depuis 2016", notent-ils. "Les ressources de Radio France sont supérieures à 630 millions d'euros, soit davantage que le chiffre d'affaires de l'ensemble des 330 radios privées commerciales françaises, soit 550 millions d'euros."

En outre, le plafond déjà existant est souvent dépassé. "La Cour des comptes, dans son rapport 2019, a constaté le non-res...


Lire la suite sur Europe1