Public restreint, huis-clos ou nouveau report : les JO de Tokyo menacés par le Covid

·1 min de lecture

Les Jeux Olympiques de Tokyo approchent mais aucune célébration n'est prévue dans la ville. Les Japonais n'ont plus envie de se réjouir : selon les sondages, la population est de plus en plus hostile à la tenue de l'événement de crainte qu’il n'aggrave la pandémie de Covid-19. Le quotidien britannique The Times avance même que le gouvernement nippon aurait secrètement acté de renoncer à l'organisation des Jeux cet été pour les organiser si possible plus tard… en 2032. Cette rumeur était balayée vendredi par le premier ministre japonais, Yoshihide Suga, et le comité d'organisation qui se sont dit déterminés à accueillir les jeux.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 23 janvier

Le président du Comité international olympique, Thomas Barr, a quant à lui affirmé jeudi que les Jeux auraient bien lieu et qu'il n'y avait pas de plan B.

L'attente des athlètes

En cas de maintien, le comité d’organisation devra aussi se prononcer sur un éventuel huis-clos ou l'accueil d’un public restreint. Quel que soit le format, les athlètes trépignent et sont prêts à partir : "Tout le monde préfèrent être à Tokyo plutôt que chez soi comme c'était le cas cet été", déclare le perchiste français Renaud Lavillenie au micro d'Europe 1. "On croise les doigts pour que l'on arrive au printemps et que des compétitions puissent se maintenir pour nous préparer. Personne ne peut arriver aux JO s'il n'a pas fait de compétitions auparavant."

>> Retrouvez Europe matin we...


Lire la suite sur Europe1