Pub pour CNews : Pourquoi "Libération" et "Le Monde" ont rétropédalé

Pascal Praud s'attaque à
Pascal Praud s'attaque à "Libération" et au "Monde" dans "L'heure des Pros". - CNews

La chaîne d'information en continu a débuté une campagne marketing la semaine dernière. Au total, 45 titres de presse ont accepté la publicité, alors que 7 l'ont refusée en raison de remous en interne.

Info puremedias.com. Mercredi 25 janvier, le présentateur Pascal Praud a poussé un coup de gueule sur CNews. Il s'est attaqué au "Monde" et à "Libération", deux journaux qui ont refusé d'accueillir dans leurs pages la dernière campagne publicitaire de sa chaîne. Un simple poster avec un logo de CNews indiquant "La liberté d'expression n'a jamais autant fait parler". Une belle mise en abyme.

Pourtant, selon un document consulté par puremedias.com, les deux titres mentionnés à l'antenne ne sont pas les seuls à avoir refusé de vendre un encart publicitaire à la filiale de Canal+. Ils sont en réalité sept : "Libération", "Le Monde", "Ouest France", "Courrier de l'ouest", "Maine libre", "Presse Océan" et la "Presse de la Manche".

En revanche, la publicité était présente dans les colonnes du "Parisien", des "Échos", du "Figaro", du "Journal du dimanche" et dans les titres de presse quotidienne régionale. Au total, 45 titres ont été payés pour retransmettre la publicité de la chaîne.

Désaccord éditorial

Mais que s'est-il passé ? Selon nos informations, les régies du "Monde" et de "Libération" s'étaient bien accordées avec celles de CNews. Mais, au dernier moment, elle se seraient retirées. Du côté du "Monde", la direction est intervenue directement en raison d'un désaccord avec le "contenu" de la publicité. Une décision qui n'a pas été demandée par la rédaction, qui n'a d'ailleurs pas été...

Lire la suite


À lire aussi

"Il y a eu des soucis" : Paul El Kharrat ("Les 12 coups de midi") revient sur sa brouille avec Jean-Luc Reichmann
Audiences : Bilan catastrophique pour la mini-série "Meurtre au polonium - l'affaire Litvinenko" sur M6
"Rien ne justifie mon comportement" : Denis Brogniart accusé de faits graves par d'anciennes collaboratrices