"Comment avez-vous pu tirer sur mon bébé?": le témoignage déchirant du père d'Amerie, tuée dans la fusillade au Texas

La fillette, âgée d'une dizaine d'années, fait partie des 19 enfants qui ont trouvé la mort mardi lors de la fusillade dans l'école élémentaire texane.

"Elle voulait juste sauver tout le monde." Deux jours après la tuerie de l'école d'Uvalde, l'émotion ne retombe pas au Texas. Au fil des heures, les portraits des 21 victimes, dont 19 enfants et deux institutrices, s'affinent dans les médias, tandis que l'éternel débat sur la législation du port d'armes est relancé outre-Atlantique. Parmi elles, Amerie Garza, une fillette qui avait tenté de joindre les policiers au moment du drame et dont le père, Angel Garza, a livré un touchant témoignage auprès de la télévision américaine.

Dans un premier temps, ce dernier a détaillé comment il avait appris la mort de sa fille. "Un élève m’a raconté: 'j’apportais de l’aide, une petite fille était couverte de sang de la tête aux pieds. J’ai supposé qu’elle était blessée donc je lui ai demandé ce qui n’allait pas. Elle criait 'Ils ont tué ma meilleure amie, elle ne respire plus!''", raconte-t-il. A ce même élève, Angel Garza demande le nom de cette meilleure amie, "Amerie", lui répond-on.

"J’ai eu la confirmation par deux élèves de sa classe qu’elle essayait d’appeler la police. Et je suppose que c’est là qu’il lui a tiré dessus", raconte-t-il encore, visiblement extrêmement ému.

"Elle ne faisait jamais rien de mal"

Puis, vient le temps de la stupéfaction et des interrogations. Toujours auprès du média américain par lequel il est interrogé, Angel Garza pose une série de questions, rhétoriques, comme pour tenter de mieux comprendre et assimiler les circonstances de la mort de sa fille de 10 ans, lors d'une simple journée d'école. "Comment vous pouvez la regarder et lui tirer dessus? Mon bébé, comment avez-vous pu tirer sur mon bébé?"

"Je veux juste que les gens sachent qu’elle est morte en essayant de sauver ses camarades de classe. Elle voulait juste sauver tout le monde. C’était la plus douce des filles, elle ne faisait jamais rien de mal, elle écoutait toujours ses parents, elle brossait toujours ses dents, elle était créative, elle faisait des choses pour nous, n’avais jamais de problèmes à l’école. Je veux juste savoir ce qu’elle a bien pu faire pour être victime", martèle-t-il, en pleurs.

La tragédie a assommé de douleur les 16.000 habitants d'Uvalde, en majorité d'origine hispanique. Un millier de personnes s'étaient rassemblées mercredi soir pour une veillée dans une salle de rodéo communale. Ce jeudi, le grand-père du principal suspect a présenté ses excuses après le drame.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Taylor Swift «en colère et triste» après la fusillade dans une école texane

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles