Les ptérosaures étaient bien à plumes, et à plumes colorées !

·1 min de lecture

Présents durant l’ère mésozoïque, entre 230 millions d’années et 66 millions d'années, les ptérosaures étaient des reptiles volants. Ils se sont éteints en même temps que les dinosaures lorsqu’un astéroïde géant a frappé la Terre. Dépourvus de descendants, toutes les données des chercheurs se basent sur des découvertes de fossiles encore bien conservés, très rares.

Mais un débat à propos de ces reptiles volants fait rage parmi la communauté scientifique : étaient-ils à poils ou à plumes ? Une étude publiée dans la revue Nature le 21 avril 2022 a finalement répondu à la question, dans laquelle des chercheurs ont non seulement démontré que ces reptiles préhistoriques étaient bien à plumes, mais aussi que celles-ci étaient de différentes couleurs !

À l’instar de certains dinosaures, ces ptérosaures étaient à plumes

Pour obtenir ces résultats, ils ont analysé en détail un fossile de Tupandactylus imperator, une espèce de ptérosaure datant d’il y a 115 millions d’années. Conservé sur cinq dalles de calcaire de la Formation de Crato du Crétacé inférieur au nord-est du Brésil, c'est plus précisément la crête de ce ptérosaure qu’ils ont passé au microscope.

Connu pour avoir une crête pour le moins étonnante, colorée et très fine, ce ptérosaure a vécu durant la fin du Crétacé inférieur, soit il y a environ 100 millions d’années. © Nobu Tamura, Wikimedia Commons
Connu pour avoir une crête pour le moins étonnante, colorée et très fine, ce ptérosaure a vécu durant la fin du Crétacé inférieur, soit il y a environ 100 millions d’années. © Nobu Tamura, Wikimedia Commons

Ils en ont déduit sa structure tégumentaire, c'est-à-dire la frontière qui sépare l’intérieur du corps avec l’extérieur (pour les humains par exemple, c’est la peau). Celle-ci comporte une série de ramifications, dont l’apparence diffère selon le lieu sur la crête : mais plus encore, leur structure interne est similaire à celles des plumes des oiseaux, qui consiste en un rachis – une barre centrale – et des barbes qui s’étendent de chaque côté du rachis. « Ce mode de ramification est directement comparable à celui des plumes de stade IIIa des oiseaux existants », en déduisent les chercheurs dans l’étude.

Les...
Les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles