Psychologie : dix règles d’or pour surmonter la crise sanitaire

Par Roland Béhar *
·1 min de lecture
En cas d'angoisse, le moyen pour vivre mieux est de recourir à des actions génératrices de plaisir, antidote de l'angoisse et source d'énergie vitale.
En cas d'angoisse, le moyen pour vivre mieux est de recourir à des actions génératrices de plaisir, antidote de l'angoisse et source d'énergie vitale.

Le stress de la crise sanitaire actuelle génère un état de panique collective. C'est une maladie nouvelle, avec informations au fur et à mesure des études, et dépendance des autres selon leur respect des gestes barrières. Le virus causal nargue les soignants, en mutant dès qu'ils pourraient le vaincre, comme un malfaiteur change de « look » s'il risque d'être démasqué. L'arme défensive est le nouveau vaccin. Mais les informations paraissent insuffisantes (délais d'approvisionnements, lenteurs, effets secondaires, degré et durée d'immunité, mécanismes d'actions des marques proposées), après les controverses sur les masques et les tests. Pourtant les dossiers des vaccins garantissent efficacité et innocuité, validés par les instances fiables et prestigieuses. La maladie impose un isolement social, dans un climat de crise économique préoccupante.

À LIRE AUSSIVirus, variants : quelle est l'efficacité des 8 vaccins les plus avancés

En cas d'angoisse, le moyen pour vivre mieux est de recourir à des actions génératrices de plaisir, antidote de l'angoisse et source d'énergie vitale. Or, culture et divertissements sont mis à l'arrêt. L'autre ressource est de se situer dans le temps, c'est-à-dire avoir un lien constructeur avec son passé, se projeter dans le futur, et être à l'aise dans son présent en échangeant avec ses congénères pour se parfaire psychologiquement. Or, l'ancrage dans le temps est en souffrance. L'individu ne peut se référer au passé, pour y trouver [...] Lire la suite