PSG : Tuchel a raté sa gestion des gardiens

Dominique Sévérac
La saison prochaine, Thomas Tuchel désignera clairement un numéro un. Est-ce une façon d’envoyer un message à Buffon pour le pousser vers la sortie ?

L’entraîneur allemand s’est emmêlé les crayons toute la saison sur le dossier épineux des portiers du PSG.


C’est donc fini. Thomas Tuchel a invalidé sa propre stratégie sur les gardiens vendredi dernier. « On ne peut pas continuer comme ça, a exposé le coach allemand. Nous sommes le premier club dans l’histoire du foot qui a fait ça. Ce n’est pas possible de continuer, c’était seulement possible parce que Gigi et Alphonse sont des gars exceptionnels. »

Pour bénéficier d’autant de clarté sur un sujet aussi sensible, il faut remonter au 20 mai 2018 et la première interview de Tuchel à un média français, le Parisien en l’occurrence. Question : « Areola va rester le numéro un au poste de gardien ? » Réponse du technicien : « Aujourd’hui, il n’y a pas de raisons que ça change. »


LIRE AUSSI > Areola, Buffon, Trapp : qui gardera les buts du PSG la saison prochaine ?

Deux jours plus tard, Tuchel et Areola se rencontrent pour la première fois et le premier affirme au second qu’il restera le numéro 1. La rumeur d’une signature de Gigi Buffon existe dès l’entretien accordé à notre journal. Tuchel s’engage donc en connaissance de cause. Pourtant, le plus grand flou va guider ensuite ses pas, ses mots surtout.

Lui a-t-on imposé de faire jouer Buffon ?

Dès septembre, sa communication publique ne tire plus sa source de la même limpidité : « J’ai dit à Areola qu’il serait numéro 1 avant que Buffon n’arrive mais Buffon a signé entre-temps et maintenant la situation est différente et nous devons être intelligents quant à la manière de gérer les gardiens. »

En décembre, Tuchel s’enferme dans une dialectique incompréhensible alors que dans les faits, Buffon dispute les matchs les plus importants : « Il n’y a pas de hiérarchie, même si, comme Gigi (Buffon) a joué contre Liverpool, tout le monde veut dire qu’il y en a une. Je suis très heureux de leur relation, ils se poussent toujours mutuellement et ont un état d’esprit exceptionnel. C’est très dur de choisir à chaque fois. »

A cette (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Le PSG en embuscade après le départ de Griezmann de l’Atlético
Areola, Buffon, Trapp : qui gardera les buts du PSG la saison prochaine ?
Handball : au PSG, ça s’agite en coulisses
Rabiot, le gâchis à 50 millions d’euros
Neymar obtient l'annulation d'une marque à son nom