Défaite du PSG face au Bayern Munich : toujours la même rengaine

Dominique Sévérac
Allianz Arena (Munich), mardi soir. Unai Emery est sous surveillance, après une première saison ratée au PSG

La défaite du PSG en Ligue des champions, quelques jours après sa chute en Ligue 1, face à Strasbourg, met en lumière les faiblesses d'un club qui aspire pourtant à jouer dans la cour des plus grands.


Rien n'a changé. Plus l'altitude monte, plus Unai Emery et Thiago Silva répondent absent. Les saisons passent, les gros problèmes du PSG demeurent.

Emery, coach sans réaction. Sous surveillance après une première saison ratée à Paris, le coach ne pèse pas lors des sommets européens. Mardi, son manque de réactivité a laissé songeur. Tactiquement, il n'a rien changé, laissant Ribéry impulser chaque attaque. Prétendument grand tacticien, l'Espagnol n'impressionne pas vraiment par ses changements de système, ses trouvailles ou ses coups. Le positionnement de Draxler comme relayeur a trouvé ses limites en Bavière. Il n'a jamais testé Di Maria dans ce rôle, pourtant vainqueur dans cette position de la 10e Ligue des champions du Real Madrid en 2014. Son coaching reste également vain. Face à Heynckes, qui a donné l'impression de tout maîtriser du début à la fin, le technicien s'est contenté de remplacer Thiago Silva blessé et de sortir Draxler à la 91e... pour Lo Celso ! Il n'utilisera pas sa 3e et dernière rotation possible. Emery n'est ni l'homme de la grinta sur le terrain ni l'entraîneur qui fascine par sa tactique. Tout l'inverse de ce que l'on essaie de nous vendre en permanence.

LIRE AUSSI
> L'interview d'Emery après sa défaite face au Bayern

Thiago Silva, psychologiquement à la dérive. Le Brésilien, dans son genre, est aussi un capitaine de pédalo. Il ne commande rien : ni sa défense qui recule sous son impulsion dans les grands matchs (Chelsea 2014, Barcelone 2015 et 2017) ni ses émotions. Elles le submergent et, souvent, il se blesse avant (il a raté le match aller contre Barcelone le 17 février dernier) ou pendant (Barcelone 2015 ; hier). La volonté d'Emery de le mettre en concurrence (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

PSG : Neymar, patron à mi-temps
PSG : Neymar, patron à mi-temps
Ligue des champions (tirage au sort): Paris devra éviter le Real Madrid
Bayern - PSG (3-1) : Mbappé, lui, était dans le coup
Bayern-PSG (3-1) : Paris manque le test allemand

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages