PSG - Real Madrid : un match taillé pour Neymar

Si l’idée d’affronter le Real Madrid en huitièmes de finale de Ligue des champions a de quoi effrayer un Paris Saint-Germain en quête de renommée européenne, Neymar aura tout à gagner dans ce choc.

Ce lundi, le PSG a hérité de ce qui était perçu comme le pire tirage possible pour son entrée dans les phases éliminatoires de la Ligue des champions : le Real Madrid de Zinedine Zidane. Le double tenant du titre, le monstre sacré de la compétition, qui détient le record hallucinant de 12 titres au compteur.

Mais ce Paris Saint-Germain là a aussi des armes pour répondre devant l’impossible : un effectif XXL, un début de saison quasi parfait, une distance en championnat qui lui permettra normalement de pouvoir reposer des cadres (ce que n’a pas le Real, distancé de 8 points par le Barça en Liga) et surtout, des têtes d’affiches. Pour la première fois, l’équipe francilienne va rentrer dans le vif du sujet avec l’un des trois meilleurs joueurs au monde en son sein : Neymar Jr.

Neymar en C1

Débauchée cet été du côté de l’Espagne, la star brésilienne est devenue le joueur le plus cher au monde. Avec cette arrivée, le PSG s’est offert le statut de potentiel prétendant au titre continental, mais aussi et surtout la haine de tous ses voisins européens. À lui tout seul, Neymar incarne donc le rêve parisien, le fameux « Dream Bigger » qu’il faudra envoyer au visage des plus grosses écuries du monde. Le Real, plus qu’aucun autre club, en fait partie.

Neymar, à lui tout seul, incarnera aussi la nouvelle dimension dont rêve l’équipe d’Unai Emery. Dont elle rêve, parce que malgré sa phase de groupes étincelante – un record de buts inscrits et une première place de groupes acquise au terme de 5 victoires – elle reste sur une défaite face au Bayern Munich qui a eu le don de ramener les Parisiens sur terre. Neymar, plus que quiconque, sera le joueur clé de ce PSG qui se voit plus haut et plus loin.

Qui mieux que lui pour faire forte impression face au Real Madrid ? Oui, Emery disposera d’un buteur redoutable avec Cavani, d’un petit prodige avec Mbappé, d’une défense impériale et peut être même d’un milieu de terrain recomposé (merci le mercato hivernal ou le retour de Motta), mais il aura aussi et surtout besoin d’un immense Neymar. Parce qu’il a la technique, le niveau, la grinta et la motivation. Ce même joueur, qui avait privé quasiment à lui tout seul le PSG de destin européen la saison dernière, quand il portait le maillot des bourreaux catalans, sera celui qui devra l’amener dans les cieux du football. Il faudra des dribbles ravageurs, des buts venus d’ailleurs et des passes lumineuses. Des gestes qui flottent, des filets qui tremblent et des minutes éternelles. Il faudra un Neymar à la hauteur du Neymar des grands soirs. Arrogant mais décisif.

« Neymar est là pour ça. Ce n’est pas une surprise pour moi parce qu’il l’a fait toute sa carrière et ce ne sera pas différent ici. Il est venu ici pour faire la différence, pour que les gens qui achètent les billets voient ce qu’il y a de mieux. Pas seulement lui, mais toute l’équipe. Chaque jour, on se prépare à donner le meilleur de nous-mêmes pour les supporters du PSG », a déclaré Dani Alves, après le match contre le Celtic.

Neymar en Ligue des Champions avec le PSG.

Face à ses anciens rivaux emblématiques, l’ancien de Santos aura forcément une dose de motivation supplémentaire. Pour envoyer un signal à l’équipe désignée comme la meilleure d’Europe, pour montrer aussi qu’il peut se mesurer à l’actuel Ballon d’Or, pour être au centre de ce qui sera « une finale avant la finale ». Parce que c’est aussi dans ce genre de match que se gagnent les trophées individuels qu’il convoite tant pour toiser le monde du football. Pour sa première année au Paris Saint-Germain, dans une affiche de haut vol entre deux prétendants au titre, et dans une année de Coupe du Monde, Neymar Junior devra tout donner pour devenir le géant que tout le monde attend.

« Si tu veux faire quelque chose d’important en Ligue des Champions, tu dois jouer contre le Real Madrid. Pour battre le Real, on doit jouer avec notre personnalité, notre talent. Ce match va être le centre du monde du football », a précisé Unai Emery lundi après le tirage. Et ça tombe bien, Neymar veut être le centre du monde, la première marche du podium, et la star des terrains.

À défaut d’avoir répondu présent face au Bayern, c’est dans cette rencontre (puis celles qui pourraient potentiellement suivre) que l’ambassadeur du football brésilien sera attendu, épié, encensé ou démonté. Débarrassé des miettes laissées par Messi et Suarez à l’époque catalane, il pourra être le héros des Rouge et Bleu. Ou l’incarnation de ses difficultés face aux plus grands. En face de Neymar, l’opposition aura à cœur de réduire à néant son statut. Lui aura à cœur de le prouver.

Ambre Godillon