PSG : Neymar, patron à mi-temps

Frédéric Gouaillard
Allianz Arena (Munich), mardi. Neymar n’est pas parvenu à peser sur le match face au Bayern

Décevant mardi à Munich, comme il l'avait été à Marseille lors du clasico, la star brésilienne a montré un double visage dans les rendez-vous majeurs.


Mardi soir, à l'Allianz Arena de Munich, Neymar n'a pas traîné. A peine la défaite entérinée (3-1), la star brésilienne a filé au vestiaire tandis que certains de ses partenaires (Mbappé, Marquinhos, Rabiot, Verratti, Kimpembe notamment) allaient saluer les 3 800 supporteurs parisiens. Ensuite, l'ancien Barcelonais a été un des premiers Parisiens à quitter le stade dans le sillage d'Angel Di Maria. Le regard rivé sur son portable, l'attaquant a refusé de répondre aux questions légitimes qui se posaient sur sa pâle prestation.

On comprend que le numéro 10 du PSG n'avait pas le coeur à échanger sur sa deuxième sortie ratée trois jours après Strasbourg (1-2). Elles interrogent pourtant. Non pas sur le niveau réel de Neymar (25 ans) qui a déjà prouvé tout le bien qu'il pouvait faire à Paris, avec des gestes somptueux et des matchs débloqués par son seul talent, comme face à Troyes (2-0) la semaine dernière. Ces quinze buts inscrits et ses dix passes décisives témoignent de son efficacité et de son impact direct sur les excellents résultats du PSG, en tête de la Ligue 1 et premier de son groupe de Ligue des champions.

Inconstance

Son match en Bavière trace pourtant la ligne de crête de son inconstance et forge l'impression que la greffe n'a pas encore totalement pris. Lors des matchs importants de cette première partie de saison, le Brésilien a montré un double visage et ne s'est pas toujours imposé comme le leader qu'il souhaite devenir. De trop vivre dans l'ombre de Messi l'avait d'ailleurs poussé à fuir Barcelone. Bon, voire très bon, face au Bayern à l'aller (3-0) et à Monaco (2-1), il est apparu plus emprunté mardi soir. Mais c'était déjà le cas face à l'OM (2-2) et contre Lyon (2-0), où Hiroki Sakai et Kenny Tete, ses gardes-chiourmes (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Ligue des champions. Cristiano Ronaldo décroche un record raté la veille par Neymar
PSG : après la défaite face au Bayern, c'est toujours la même rengaine
Défaite du PSG face au Bayern Munich : toujours la même rengaine
Ligue des champions (tirage au sort): Paris devra éviter le Real Madrid
Bayern - PSG (3-1) : Mbappé, lui, était dans le coup

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages