PSG: Luis Campos vs Antero Henrique, la guerre est déclarée... jusque sur les banderoles des supporters

Entre Luis Campos et Antero Henrique, le Collectif Ultra Paris a choisi. Ce samedi, lors du match entre le PSG et Clermont (1-1) dans le cadre de la 28e journée de Ligue 1, les supporters parisiens ont brandi plusieurs banderoles dans les tribunes du Parc des Princes, à quatre jours du quart de finale aller de Ligue des champions contre le Barça. Des messages qui, mis bout à bout, laissent peu de place au doute concernant le fond de la pensée des ultras.

"Le seul Enrique qu'on veut au PSG, c'est Luis"

"Président Nasser, M. Campos et coach Enrique, un trio qui met le PSG à l'honneur", a d'abord salué le CUP en début de rencontre. Un message très positif, comme pour encourager tout le monde avant la grande échéance des prochains jours. Et donc déjà des louanges pour Luis Campos, conseiller du président Nasser Al-Khelaïfi. Puis une autre banderole: "Le seul Enrique qu'on veut au PSG, c'est Luis." Ode au technicien espagnol certes mais déjà une pique plus directe à Antero Henrique. Lequel a finalement eu le droit à un message assassin: "Antero Henrique, le cancer du PSG."

Ce dernier, directeur sportif du PSG entre 2017 et 2019 et toujours homme de l'ombre au sein du club parisien avec son poste de directeur sportif de la Ligue du Qatar, n'est pas dans les coeurs des supporters. Certains l'accusent de ratés lors des derniers mercatos du côté des ventes - ou des départs en fin de contrat - d'autres lui reprochent aussi des tractations floues en coulisses.

Depuis que Kylian Mbappé a annoncé à la direction son départ libre en fin de saison, les tensions autrefois silencieuses rejaillissent en interne entre Luis Campos et Antero Henrique, chacun ayant ses partisans. Les deux hommes ne s'apprécient pas et la cohabitation, déjà difficile, semble devenir impossible. Leur relation est désormais électrique. Luis Campos, qui a toujours soigné ses liens avec les supporters parisiens, reproche à Antero Henrique de vouloir s'immiscer dans certains de ses deals et n'hésite pas à le faire savoir. Et dans ce conflit, les ultras parisiens ont visiblement choisi leur camp.

Article original publié sur RMC Sport