PSG-Dortmund: les Allemands mécontents du penalty accordé à Mbappé

Le match venait tout juste de reprendre, face au Borussia Dortmund (2-0). Et si le PSG paraissait souverain face à un bloc compact qui ne lui posait que très peu de difficultés sur le plan défensif, le club de la capitale tardait à concrétiser sa très large domination au tableau d’affichage, jusqu’à cette 47e minute. Et ce débordement de Dembélé, après avoir sollicité le une-deux avec Hakimi, auteur du deuxième but (58e).

Le centre de l’international arrivait jusqu’à Mbappé, dont la reprise du gauche était déviée de la main par Niklas Süle en taclant. Pas de doute pour l’arbitre, qui désignait immédiatement le penalty et se voyait conforté dans son choix quelques secondes plus tard par l’assistance vidéo.

A vitesse réelle, la décision a pu sembler un poil sévère dans la mesure où le défenseur semble mettre ses jambes en opposition pour contrer une reprise du pied droit au premier poteau de Mbappé. C’était sans compter sur la malice du prodige de Bondy, qui ouvrait son pied gauche pour trouver l’angle opposé, et trouvait sur son chemin le bras droit de Niklas Süle qui pouvait difficilement le retirer dans sa chute.

"Pas de règle claire"

"Sur le terrain, j'ai tout de suite vu que Niki [Süle] avait touché le ballon avec sa main. Mais il tombe sur sa main et doit s’en servir pour s’appuyer dessus, a plaidé le défenseur allemand Mats Hummels. Je l'ai dit plusieurs fois à l'arbitre. Je lui ai dit : S'il vous plaît, sortez du terrain et allez voir l’action. Il ne l'a pas fait. Il l'a donné. Malheureusement, on ne peut rien y faire."

L’entraîneur du Borussia Dortmund n’était pas plus convaincu que son joueur par la décision de l’arbitre d’accorder un penalty à Mbappé, au sortir de la rencontre. "Marquinhos a aussi pris le ballon sur son bras, a-t-il fait remarquer, insinuant que son équipe aurait elle aussi pu bénéficier d’un penalty. Avec la main, c'est toujours compliqué, il n'y a pas de règle trop claire. Le PSG va dire que c'était main et nous que ce n'est pas le cas."

Mais l'entraîneur du Borussia Dortmund ne s'est pas servi de cette action litigieuse pour expliquer la défaite de son équipe: "On aurait voulu que ce soit différent ce soir. On pourra aussi dire qu'on n'a pas eu l'esprit, on aurait dû être plus agressifs. Si on n'a pas cet esprit là, ce sera toujours difficile, on a perdu le ballon plusieurs fois, je crois qu'on eu un nombre de passes réussies à 63% en première période, mais ce nombre a été trop faible en seconde période.

Article original publié sur RMC Sport