PSA rachète Opel : les syndicats inquiets

France 3
Automobile : forte hausse des ventes de voitures neuves en octobre


Le groupe PSA a annoncé le 6 mars le rachat d'Opel jusqu'alors détenu parl'américain General Motors. Montant de la transaction : 1,3 milliards d'euros. Une acquisition qui permet au groupe français de redevenir deuxième constructeur automobile européen : "Nous allons aider au redressement d'Opel-Vauxhall. Que ceci permettra de construire un PSA qui est un champion automobile européen plus fort, plus rentable et donc plus pérenne dans le meilleur intérêt de nos salariés", explique Carlos Tavares, président du directoire de PSA.

Les syndicats moins convaincus

En Europe, PSA compte neuf usines pour 172.000 employés. Opel a six usines avec moins de 35.000 salariés. La construction du nouveau groupe a déjà annoncé plus de productivité. Tous les syndicats n'accueillent pas ce rapprochement de la même manière : "On est convaincus que Monsieur Tavares, vu les critères de rentabilité qui le guident, va s'attaquer sur le terrain de l'emploi, que ce soit en Allemagne mais aussi en France", pronostique Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT groupe PSA.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Rachat d'Opel par PSA : naissance d'un géant européen de l'automobile
L'interview éco. Crédit Mutuel Arkea : "Nous voulons construire notre autonomie"
La SNCF va mettre fin aux trains iDTGV
BPI : un train de vie pointé du doigt par la Cour des comptes
La Peugeot 3008 désignée voiture européenne de l'année

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages