Publicité

Le PS demande la dissolution du Groupe de Sécurité du parti d’Éric Zemmour Reconquête!

« Le parti Reconquête est sur le point de se transformer en phalange. » Dans un communiqué publié mercredi 6 décembre, relayé par Le Figaro, le Parti socialiste a réclamé au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, la dissolution du Groupe de Sécurité de Reconquête!, le parti d’Éric Zemmour lancé la veille.

À lire aussi Reconquête : comment le parti d'Éric Zemmour se groupusculise, au risque de se diviser

Le Parti socialiste a associé ce service d’ordre à « une milice ». « Ce lancement a lieu quelques jours seulement après le déferlement de haine raciste et fasciste qui a fait suite au meurtre du jeune Thomas à Crépol dans la Drôme », a contextualisé le parti de gauche. « Les propos et les outrances d’Éric Zemmour ne sont probablement pas pour rien dans cette libération de la parole et des actes de ces groupuscules d’extrême droite », a-t-il dénoncé dans son communiqué.

Reconquête! « renoue avec les pratiques de l’extrême droite des années 1930 »

Dans ce texte, Olivier Faure (premier secrétaire du Parti socialiste), Pierre Jouvet (secrétaire général), Sarah Kerrich, (secrétaire nationale à la Lutte contre l’extrême droite) et Ninuwé Descamps (secrétaire nationale adjointe à la Veille contre l’extrême droite) ont accusé le leader de Reconquête! de « renouer avec les pratiques de l’extrême droite des années 1930 avec la création de milices ». « Condamné à plusieurs reprises pour provocation à la haine, Éric Zemmour continue dans la même verve », a martelé le part...


Lire la suite sur LeJDD