"Proxima": Eva Green en mère de famille astronaute dans un magnifique film spatial et intimiste

Jacky Bornet

Après le récent et réussi Ad Astra de James Gray, sur les rapports père-fils dans un space opéra épique, Proxima voit Eva Green en astronaute, coupant le cordon ombilical avec sa fille alors qu’elle se prépare à une mission vers Mars. Une séparation d'une femme avec la Terre-mère et d’une mère avec sa fille. Intimiste et cosmique.

Eva Green superstar

Astronaute, Sarah (Eva Green) postule depuis des années pour une mission. Elle décroche le ticket pour la mission Proxima d’une durée d’un an qui doit la mener vers Mars. Elle s’entraîne durement en Russie avant d’embarquer avec des coéquipiers, tous masculins. Mais c’est la séparation avec sa fille de huit ans, Stella, qui se révèle la plus dure épreuve.

Eva Green (Casino Royal, 300 : la naissance d’un empire, Miss Peregrine et les enfants particuliers) est une comédienne qui n'hésite pas à incarner des rôles complexes qui l'obligent à des performances physiques impressionnantes. C'est le cas notamment dans Proxima où elle est de tous les plans sous la direction d’Alice Winocour (Augustine, Maryland). Sa beauté singulière, l’intensité rentrée de son jeu, l'amour pour sa fille, portent le film. Tout comme son professionnalisme comme astronaute, et l'exigence envers (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi