En Provence et en Gironde, les chauffeurs routiers soulagés par la réouverture des relais

Les syndicats ont obtenu gain de cause. Fini les conditions de travail complexes pour les chauffeurs routiers. Le gouvernement a entendu les réclamations de la profession et autorise depuis ce samedi la réouverture de 250 relais routiers de 18 heures à 10 heures du matin. Manger un plat chaud en salle et prendre une douche sont de nouveau possibles. "Il faut qu’ils puissent se laver, aller aux toilettes. Le midi, on mange un sandwich, mais on a un repas chaud le soir quand on travaille dans une société. Si on n’est pas là, ils n’ont rien", décrit le restaurateur Julien Paino. Les relais autoroutiers pas autorisés à rouvrir Les cuisiniers s’activent donc dans ce restaurant de Gironde et sont prêts à prendre soin des chauffeurs très éprouvés par ce confinement. "Ça va dépanner nos routiers parce qu’on en a bien besoin pour qu’ils alimentent nos commerces", avance Alain Paillé, propriétaire d’un relais routier. Pour l’heure, seuls les restaurants situés sur les routes nationales et départementales peuvent ouvrir leurs portes. Les syndicats espèrent une réouverture des structures localisées sur les aires d’autoroute.