En Provence, la Biennale des imaginaires numériques, maintenue, attend le retour du public

La deuxième Biennale des imaginaires numériques aurait dû débuter le 12 novembre pour trois mois d’expositions, de débats et de rencontres à Aix, Avignon et Marseille. Mais le reconfinement est passé par là et avec lui l’incertitude sur la suite à donner à l’évènement. Annuler ou continuer en espérant une réouverture rapide ? C’est la deuxième solution qu’ont choisie les organisateurs et surtout les artistes invités qui ont tous répondu présent.C’est une forme de résistance dans le moment où nous sommes de permettre aux artistes de monter leurs œuvres, d’aller au bout de leur processus de création. Céline Berthoumieux Directrice de la biennaleL'éternité au centre de l'édition 2020 Après la lévitation, thématique explorée lors de la première édition de la Biennale en 2018, les artistes de cette cuvée 2020 se sont intéressés à ce que peut être la notion d’éternité de nos jours. L’exposition Eternité part 2 qui a pris place à la Friche de la Belle-de-Mai à Marseille s’interroge sur notre futur et se pose une question : que voulons-nous faire pousser sur les ruines ? Plusieurs artistes s’interrogent sur notre lien au vivant et les atteintes à notre écosystème. Le respect du vivant est au cœur de l’œuvre présentée par Eva Medin qui détourne un livre d’anticipation baptisé L’Europe après la pluie et qui résonne avec notre actualité. "C’est un récit assez prophétique de ce que l’on est en train de vivre. C’est en fait une Europe du futur qui a fermé ses frontières, qui est confinée et qui vit dans un monde climatisé. Le reste du monde vit dans la pauvreté et la chaleur", précise l’artiste brésilienne, installée à Paris.[Live Tweet] Masterclasse @JoanieLemercier Le dialogue entre activisme et technologie est très nouveau pour nous, et on est ouvert au paradoxe d’user une technologie peu environnementale pour s’exprimer. Nous devons user toutes les technologies possibles pour stopper l’écocide pic.twitter.com/lXUhLNjEij — Chroniques (@Chronique_s) November 13, 2020