Provence-Alpes-Côte d'Azur: pour Jadot, le maintien de Felizia est "une erreur"

·1 min de lecture
Le député européen écologiste Yannick Jadot le 4 mai 2021 à Nîmes - Pascal GUYOT © 2019 AFP
Le député européen écologiste Yannick Jadot le 4 mai 2021 à Nîmes - Pascal GUYOT © 2019 AFP

"Une erreur". Le constat de Yannick Jadot est sans ambigüité au sujet de la décision de Jean-Laurent Felizia. Candidat écologiste d'union de la gauche en région Paca, il a annoncé ce dimanche vouloir se maintenir au second tour, nonobstant le résultat du premier tour qui place en tête le candidat du RN, Thierry Mariani, et celui de la droite, Renaud Muselier.

"Une erreur politique. Je comprends que la situation a évolué par rapport aux sondages, mais ce n'est pas satisfaisant par rapport au risque de victoire du Rassemblement national", estime Yannick Jadot.

Pour l'eurodéputé, "nous ne pouvons pas prendre le risque que l'ami du boucher de Damas, Bashar el-Assad, Thierry Mariani, dirige une région".

Les écologistes, habituellement décentralisateurs, laissent les militants locaux décider, sans que l'état-major parisien ne puisse imposer ses choix. Mais "on a encore quelques heures avant les dépôts des listes", explique Yannick Jadot, qui "appelle ses amis écologistes à revenir sur cette décision".

Les listes peuvent être déposées en préfecture jusqu'à mardi 18h. D'ici là, la liste menée par Jean-Laurent Felizia peut encore se retirer, ou, plus improbable, fusionner avec une autre liste, pour faire face à Thierry Mariani, du Rassemblement national.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles