Protoxyde d'azote : la maire de Mulhouse interdit le gaz hilarant aux alentours des écoles pour "raisons de santé publique"

Atelier des modules
·2 min de lecture

"Y en a partout, une catastrophe... Mon fils croit que c'est les balles des militaires... Je ne sais pas si je dois lui expliquer ce que c'est vraiment...". Ce commentaire publié en décembre 2019 sur la page Facebook de France 3 Alsace montre à quel point les capsules argentées de protoxyde d'azote (le "proto") ont envahi l'espace public.

Utilisées en médecine pour calmer les patients ou en cuisine dans les siphons de crème chantilly, ces cartouches sont détournées de leur usage initial. On les vide dans un ballon de baudruche et une fois inhalé, le gaz devient euphorisant, provoquant une hilarité irrépressible et rapide qui dure entre 20 et 30 secondes. "On en fait 3 ou 4 dans une soirée" confie un jeune homme anonymement.

Le genre de boîte qu'on trouve souvent aux abords des lycées (photo prise à Mulhouse)

Publiée par France 3 Alsace sur Lundi 16 décembre 2019

Dans certaines villes, ce sont des dizaines de capsules vides qui jonchent les rues. A tel point que Michèle Lutz, la maire de Mulhouse, a pris un arrêté interdisant l'utilisation des capsules de protoxyde d'azote dans un rayon de 500 mètres autour des établissements scolaires de 7h45 à 20h00. "Pour moi , c'est important pour des raisons de santé publique et de tranquillité publique."

Des risques majeurs pour la santé

Les effets de ce gaz peuvent se révéler très dangereux. En octobre 2019, France 3 Hauts-de-France relatait le cas de quatre gros (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi