Le protocole nord-irlandais, l'autre enjeu du G7

·1 min de lecture

Le protocole nord-irlandais, évoqué par le président américain Joe Biden, son hôte Boris Johnson, mais aussi par les dirigeants européens risque de polluer les discussions entre alliés tout long du G7.

Les Britanniques ont bien tenté de trouver un compromis avec les Européens juste avant le G7, mais ils n’ont pas réussi et le protocole nord-irlandais est devenu une vraie boule puante qui perturbe les discussions.

Les déclarations se succèdent : le président français Emmanuel Macron encourage les Britanniques à tenir leurs engagements en affirmant qu’il n’est « pas sérieux de vouloir revoir au mois de juillet ce qu'on a finalisé après des années de débats et de travail ».

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, clame de son côté que l'unité du Royaume-Uni n'est « pas négociable » et accuse l'Union européenne d'adopter une « approche trop puriste » sur les dispositions douanières en Irlande du Nord. Les Britanniques retardent la mise en œuvre du protocole nord-irlandais parce qu’il mécontente les unionistes aujourd’hui minoritaire en Irlande du Nord.

Selon le Times, le président Biden a ordonné aux responsables américains d'adresser à Boris Johnson une réprimande diplomatique pour avoir mis en péril le processus de paix en Irlande du Nord à cause du Brexit. Une démarche sans précédent entre alliés.

Les dirigeants de l’Union européenne comptent évoquer la question samedi lors d'une rencontre avec le dirigeant britannique en marge du sommet.

À écouter : Irlande du Nord: et maintenant ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles