Proto-écriture, "Never covider" et Encelade : l’actu des sciences en ultrabrèves

JEAN DANIEL SUDRES/AURIMAGES VIA AFP

Au sommaire des ultrabrèves du 18 janvier 2023 : des travaux concernant la découverte d’une "proto-écriture" datant du paléolithique débunkés par des archéologues, de nouvelles hypothèses expliquant pourquoi certains n’ont jamais eu le Covid et 700 mètres de neige sur Encelade.

L'actualité scientifique du 18 janvier 2023 c'est :

En paléontologie : Une "proto-écriture" dans l'art des grottes : la pseudo-découverte qui ravit les médias et hérisse les préhistoriens.

  • Un archéologue amateur a publié une étude suggérant qu’il avait découvert une proto-écriture datant du paléolithique alors que la première forme d’écriture est apparue 5000 ans après cette période.

  • Fortement relayés par les médias, ces travaux sont pourtant particulièrement critiqués par la communauté des archéologues qui dénonce une méthodologie plus que douteuse.

  • Les chercheurs pointent notamment le fait que cette étude se base seulement sur des théories remises en cause dès leur parution, des relevés datant du 19ème siècles, de simples photos et surtout ces travaux ont été réalisés sans travail de terrain.

En santé : "Never covider" : à la recherche de ceux qui n'ont jamais eu le Covid-19.

  • Des chercheurs ont passé au peigne fin les génomes de près de 2000 personnes n’ayant jamais eu le Covid, aussi appelés "Never covider", à travers le monde.

  • Une mutation sur le gène HLA pourrait être à l’origine de leur résistance au virus SARS-CoV-2.

  • Celle-ci permettrait à leur organisme de se débarrasser du virus dès qu’une molécule virale est détectée par celui-ci, ainsi ces "Never covider" auraient tout de même été infectés mais ils se seraient débarrassés du virus avant de contracter la maladie.

En espace : Près de 700 mètres de neige... sur Encelade, une des lunes de Saturne !

  • Encelade, l’une des lunes de Saturne, serait couverte d’une couche de neige de près de 700 mètres d’épaisseur.

  • Cette poudreuse provient d’immenses geysers d’eau salée parcourant l’astre d’environ 500 km de diamètre.

  • Pour atteindre une telle épaisseur, il aurait fallu que les geysers soient en activité depuis près de 3,5 milliards d’années, ce qui est très peu probable selon les scientifiques qui privilégient l'hypothèse prônant le fait que ces geysers avaient un débit bien plus important par le passé.

En[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi