Prothèses auditives remboursées : mode d'emploi

La rédaction d'Allodocteurs.fr

L'objectif de cette réforme, aussi appelée "reste à charge zéro" est de donner accès aux patients à des audioprothèses, mais aussi des lunettes et des prothèses dentaires, sans que cela leur coûte un centime. Le reste à charge zéro devrait être mis en place au fur et à mesure d'ici 2021 mais pour les prothèses auditives, il démarre dès maintenant.

Ce n'est pas un hasard si la priorité a été donnée aux audioprothèses car ces équipements coûtent cher aux patients et ils sont moins bien remboursés (encore moins que les lunettes et les couronnes). Résultat : beaucoup de patients y renoncent pour des raisons financières. Sur les six millions de personnes en France qui ont des problèmes d'audition, un tiers des patients seulement sont appareillés alors que la moitié pourrait l'être...

Ce que prévoit le reste à charge zéro

La réforme joue sur deux tableaux : une augmentation du remboursement Sécu et le plafonnement du prix de vente. Et quand on conjugue les deux, la facture baisse pour le patient. Jusqu'à présent, une prothèse auditive coûtait en moyenne 1.500 euros par oreille. La Sécurité sociale remboursait 120 euros et les mutuelles en moyenne 450 euros. Le reste à charge pour le patient s'élevait donc à 930 euros, soit pour les deux oreilles 1.860 euros.

Depuis le 1er janvier 2019, le prix de vente des prothèses étiquetées 100% santé est limité à 1.300 euros. Le remboursement Sécu passe à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi