Pour protéger sa carrière, Anne-Elisabeth Lemoine a été contrainte de calculer ses grossesses

·1 min de lecture

Il n’est pas si facile de concilier vie personnelle et professionnelle, surtout lorsqu’on est une femme et que l’on souhaite avoir des enfants. Et ce n’est pas Anne-Elisabeth Lemoine qui dira le contraire.

Avant d’effectuer sa grande rentrée dans une version allongée de C à vous (France 5), Anne-Elisabeth Lemoine a répondu aux questions du Nouvel Obs. L’occasion pour elle d’évoquer par exemple la place des femmes dans les médias ; un sujet qui lui tient beaucoup à cœur.

Il faut dire qu’elle a dû faire face, elle aussi, à des défis de taille en tant que femme et mère. « Lorsque des jeunes journalistes me disent : 'J'aimerais faire un bébé mais je viens d'arriver, je ne suis pas encore en CDI, je vais rater le début de la saison', je réponds : 'Arrête tout de suite, tu as fait tes preuves, tu auras ton poste au retour'. En 2021, les femmes continuent à être rongées de culpabilité (…) Personnellement, j'ai dû calculer la date de mes grossesses pour être à l'antenne en septembre. Alors, si je peux éviter ce genre de procédé aux autres... », explique cette maman de deux enfants.

La maternité n’est pas le seul élément qui peut mettre en péril la carrière d’une femme. « Les femmes sont toujours jugées un peu différemment », avance ainsi Anne-Elisabeth Lemoine en regrettant que les femmes soient souvent cantonnées aux mêmes rôles, en particulier à leurs débuts. « Quand j'ai débuté dans le milieu, j'étais une jeune femme au milieu de beaucoup d'hommes. On m'avait attribué les sujets santé parce qu'on les considérait sans enjeu, comme un truc de bonnes femmes. Lors de mes premiers reportages, je croisais Laurence Ferrari sur le même secteur à... Lire la suite sur Télé 7 Jours

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles