Pour protéger ses câbles enfouis sous la mer, la France va acquérir de nouveaux matériels

© DIDIER LAURAS / AFP

1,3 million de kilomètres. Voici la distance cumulée des 450 câbles sous-marins qui relient les différents continents. Une distance équivalente à trois fois la distance entre la Terre et la Lune . Ces autoroutes de câbles sont des édifices particulièrement vulnérables, notamment pour la France qui n'a pas la capacité de descendre à plus de 2.000 mètres de profondeur, faute d'équipements. Il lui est donc difficile de surveiller son propre réseau.

>> LIRE AUSSIINFO EUROPE 1 - Macron demande le renforcement de la sécurité des câbles sous-marins

D'autant que 80% de ces câbles se trouvent entre 3.000 et 6.000 mètres de profondeur, raison pour laquelle la France va se doter de drones et de robots sous-marins. L'armée ambitionne ainsi de descendre à 6.000 mètres de profondeur d'ici à 2025, comme le font les Russes et les Chinois.

Un budget de 300 millions d'euros

Le déclic a eu lieu en 2019, lorsque la France a lancé des recherches pour retrouver l'épave du sous-marin français Minerve, disparu il y a 50 ans au large des côtes toulonnaises . Incapable de descendre à 2.300 mètres de fond, le ministère des Armées a dû faire appel à une société privée américaine.

Cet électrochoc, comme le confie une source au sein de l'armée, a conforté le choix de la France de se doter d'un matériel adéquat, à l'image de ce robot sous-marin. Une fois disponible, il sera relié par un câble à un navire à la surface. Il sera également couplé à un drone capable de mesurer, sonder ou encore filme...


Lire la suite sur Europe1