"Protégeons la liberté d'information" : l'appel de la presse après l'agression d'un photographe de "L'Union"

·1 min de lecture

Le 27 février dernier, le photographe de L'Union Christian Lantenois était violemment agressé au cours d'un reportage dans le quartier sensible de Croix-Rouge, à Reims. Depuis, ce journaliste de 65 ans est toujours hospitalisé dans un état grave. Près d'un mois après les faits, des dizaines de quotidiens régionaux et nationaux, dont le JDD, ainsi que les hebdomadaires régionaux (tous réunis au sein de l'Alliance) publient une tribune pour appeler à protéger la liberté d'information. Initié par la rédaction de L'Union, ce texte alerte sur la montée d'un climat de défiance et de violence envers les journalistes. Réponse pénale, responsabilité des plateformes numériques, éducation aux médias à l'école... Les signataires souhaitent "ouvrir un débat de société" et "susciter une prise de conscience collective" sur ce sujet.

"Le 27 février dernier, Christian Lantenois, photojournaliste du journal L'Union, était violemment agressé et blessé à la tête lors d'un reportage. Il a été frappé avec son propre objectif photographique. Depuis cette agression, il est toujours hospitalisé, son pronostic vital reste engagé. Une personne a été mise en examen pour tentative de meurtre. La gravité des faits nous oblige aujourd'hui à alerter l'opinion publique pour susciter une prise de conscience collective. Notre volonté est d'ouvrir un débat de société autour de sujets qui nous touchent tous pour aboutir à des actions concrètes. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

"

Sans réponse pénale a...


Lire la suite sur LeJDD