Prostitution dans la téléréalité ? Révélations sur les coulisses sombres de Secret Story

C'est le scandale qui secoue la planète télé en ce moment. Depuis plusieurs jours, des rumeurs insistantes circulent sur la Toile. Elles affirment que plusieurs candidates très connues des programmes de téléréalité seraient, en parallèle de leurs activités sur les réseaux sociaux, des escort girls payées pour tenir compagnie à des hommes fortunés aux pratiques parfois douteuses. Maïssane, ex-candidate des Marseillais, a d'ailleurs témoigné sur le plateau de Touche pas à mon poste, affirmant que si les propositions d'agences de ce type de professions pullulaient dans les messages privés, elle n'avait jamais entendu ou vu quiconque s'adonner à cette pratique.

S'il n'est plus dans le milieu, Benjamin Castaldi connaît encore plutôt bien les coulisses de la téléréalité. Présentateur de Secret Story pendant plusieurs années, le mari d'Aurore Aleman a révélé que les affaires de prostitution de ce type n'étaient pas un fait nouveau : "Les déviances, on les a apprise il y a 2, 3 ans mais la prostitution dans téléréalité, je peux vous révéler quelque chose de très fort, c'est qu'à l'époque de Secret Story, quand on faisait les castings, on avait un code qu'on donnait aux filles qui faisaient passer les castings, c'était 'Code Dubaï !'"

Benjamin Castaldi n'est pas passé par quatre chemins pour expliquer les raisons de cette vigilance : "On savait très bien, pour certaines d'entre elles, que leur métier était aussi...

Lire la suite


À lire aussi

Miss Esthétique : Plaintes et scandales, les coulisses sombres du concours beauté spécial bistouri
Le Prince Charles "le coeur brisé" : les coulisses de son échange tendu avec Harry révélées
Lindsay Lohan fiancée : feux d'artifice, gros gâteau et fausse bague... Les coulisses de la demande révélées

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles