Propreté. Sur les pavés, du ketchup : à Florence, bientôt une taxe “antisandwichs” ?

·1 min de lecture

Eike Schmidt, directeur des Offices, le plus important musée de la capitale toscane, a lancé une proposition qui nourrit le débat. L’homme voudrait taxer les commerces de bouche florentins faisant uniquement de la vente à emporter, accusés d’alimenter la saleté du centre-ville. Ce qui n’est pas du goût des associations de commerçants locaux.

Une tranche de mortadelle tombe par terre, et c’est toute la magie de la cité des Médicis qui s’évapore. Eike Schmidt, directeur du musée des Offices, le plus prestigieux de Florence, souhaite que sa ville d’adoption reste immaculée. C’est pourquoi il s’est attaqué aux commerçants vendant des sandwichs, coupables selon lui de la dégradation des précieux pavés du centre historique. Pour remédier à ce problème, l’homme a élaboré une étonnante proposition, relayée par le quotidien turinois La Stampa :

Il serait juste d’introduire une taxe supplémentaire pour les magasins de ‘street food’. En somme, ceux qui n’offrent pas à leurs clients des tables, les obligeant ainsi à manger dans la rue.”

Nettoyer le ketchup, c’est non !

Une mauvaise habitude, selon le sulfureux directeur d’origine allemande (figure bien connue à Florence), qui explique dans le détail les dommages causés par les chutes de prosciutto ou de pecorino sur le sol florentin :

L’huile des sandwichs et le ketchup sont très mauvais pour la ‘pietra serena’ [le pavé typique du centre de la ville]. Nous devons nettoyer immédiatement, sinon ces produits s’imprègnent dans la pierre et la ‘tachent’.”

“C’est une idée absurde”

Et puisqu’il est impossible d’interdire aux touristes de croquer dans leurs paninis avant d’aller admirer les œuvres de Michel-Ange ou de Léonard de Vinci, Eike Schmidt propose une solution de remplacement : taxer davantage les commerçants qui ne proposent pas de restauration sur place. “L’argent serait ensuite utilisé pour nettoyer la ville”, conclut le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles